Pour nous contacter :
Tél: 09 72 16 39 71
vendredi 06 septembre 2013

L’astuce de l’expert - 5 erreurs à éviter dans la prise de photos

L’astuce de l’expert - 5 erreurs à éviter dans la prise de photos

Consulter la photo d’une maison ou d’un appartement mis en vente est souvent le premier réflexe d’un futur acquéreur. C’est là qu’un mauvais cliché, flou, surexposé ou mal cadré, peut venir tout gâcher. Responsable photo chez  www.wall-market.com, Aude Bouquet, nous donne 5 conseils pour éviter les écueils les plus courants dans la prise d’images. 

1- Préparer le bien

Il faut préparer le bien immobilier pour le rendre le plus neutre possible. « Plus un appartement est rangé, plus il est photogénique. Les premiers plans doivent être particulièrement soignés », précise Aude Bouquet. Idéalement, les éponges, torchons et autres serviettes ne devront pas apparaître sur le cliché. Si un appartement est vide, la professionnelle conseille le plus souvent d’ouvrir les fenêtres pour donner une impression de mouvement.

2- Utiliser le bon matériel

Il faut choisir un appareil photo adéquat. « Avoir un grand angle va permettre au client de lire le maximum d’informations en une seule image », explique la responsable photo. Elle recommande de préférer un objectif compris entre le 16 mm et le 35 mm. Ainsi, toutes les fenêtres d’une pièce figureront sur l’image.

3- Bien se positionner

Moins facile, le photographe devra bien se positionner. Sur le cliché, toutes les verticales doivent être droites pour ne pas donner le mal de mer à l’internaute. « L’appareil doit être placé le plus droit possible, comme s’il était posé sur une table, recommande-t-elle, la perspective est accentuée alors il faut éviter que les lignes soient trop fuyantes ». Et ce n’est pas fini, sur un bon cliché immobilier, le sol est à privilégier sur le plafond : « Un client se demande par exemple s’il est possible de faire le tour du lit ou quelle est la distance comprise entre la table et le canapé ». Autre astuce, se mettre dans un angle va permettre de gagner en profondeur et en espace.

4- Maîtriser le contre-jour

Nouvel écueil à éviter : une photo prise en mode automatique à contre-jour risque d’être trop sombre. Pourtant, l’agent immobilier va vouloir montrer qu’un bien est lumineux. Deux solutions pour contourner le problème. Certains appareils photo permettent de faire du HDR (pour High Dynamic Range) ou grande gamme dynamique. Avec cette technique, plusieurs images sont prises à différentes expositions et superposées. L’autre alternative est de passer en mode manuel ou contre-jour et de surexposer l’intérieur de l’appartement.

5- Choisir une bonne résolution

Enfin, l’experte conseille de choisir un poids de fichier assez lourd. Et ce, même si le cliché est seulement destiné à une publication sur Internet. Une photo d’au moins 1 mégapixel supportera les agrandissements.

Par Priscilla Reig
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Prévisite
Les fiches annuaires correspondantes
Aurélien BSQ
Photographe immobilier et d’architecture sur Montpellier, le Languedoc et la France, je réalise des prises de vue intérieures et extérieures de tout types de biens dans le domaine de la promotion, la vente et la location.