Pour nous contacter :
Tél: 09 72 16 39 71
Jusqu'au 13/06/18
vendredi 21 juillet 2017

Grâce au digital, Foncia tourne à plein régime

Grâce au digital, Foncia tourne à plein régime

Changement d’actionnariat, acquisitions de cabinets indépendants et de start-up, digitalisation de ses pratiques… Foncia s’est profondément transformé ces cinq dernières années. Spécialisé dans l’administration de biens et la transaction immobilière, le groupe prévoit de passer le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2019. Une force de frappe qui va lui permettre d’investir davantage dans les outils digitaux.

ʺLe changement dans la continuitéʺ. Voilà comment François Davy, président de Foncia, décrit les cinq dernières années. Il faut dire le groupe, qui gère 1,2 millions de biens en copropriétés, a véritablement changé de visage au cours de cette période. Parmi les temps forts qui ont marqué son récent développement : son rachat par le fonds suisse Partners Group, que la société Eurazeo et le fonds britannique Bridgepoint ont revendu pour 1,8333 milliard d’euros. Grâce à ce changement d’actionnaire, Foncia a pu poursuivre sa stratégie de croissance externe avec beaucoup d’entrain. ʺEntre 2012 et 2016, nous avons réalisé 70 acquisitions de cabinets d’administrations de biens. En 2017, ce rythme s’accélère : nous devrions, sur cette seule année, mettre la main sur 20 à 30 nouveaux cabinets. Cette année, il y aura donc davantage de croissance externe qu’organiqueʺ, explique-t-il. Le contexte législatif favorise cette tendance : ʺla complexité administrative apportée par la loi Alur oblige les petits cabinets à se rapprocher des gros et participe ainsi à la consolidation du marchéʺ, décrypte François Davy. Cette stratégie porte ses fruits puisqu’en 2017, le groupe anticipe une croissance de plus de 10 % de son chiffre d’affaires, qui était de 780 millions en 2016 et 565 millions en 2012. Son activité de transaction est, par exemple, en forte croissance : + 15 % en 2016.

Des projets digitaux en pagaille !

Pour remporter son pari – celui de devenir un acteur global des services immobiliers résidentiels et tertiaires – Foncia, qui a racheté les pépites SomHome et iPlus il y a presque un an, a décidé d’accélérer la digitalisation de ses pratiques. Après avoir lancé, en fin d’année dernière, son service de lettre recommandé électronique puis un moteur d’estimations de biens, le groupe travaille sur une plateforme d’ordres de services pour ses copropriétés, qui sera accessible depuis les smartphones. Concrètement, cet outil permettra aux copropriétaires de déposer leurs demandes d’intervention. Ces dernières seront alors automatiquement transmises aux gestionnaires de Foncia, puis à leur réseau de fournisseurs (artisans, prestataires…), qui se chargeront de programmer une intervention. Autre chantier de taille : le groupe prévoit, ces prochains mois, d’investir ʺentre 15 et 20 millions d’euros dans un logiciel métier plus puissantʺ, confie François Davy. Grâce à son récent partenariat avec la start-up Solen, il devrait également dévoiler un service de diagnostic d’ensoleillement et de luminosité dans l’ensemble de ses agences, qui sera accessible aux clients de Foncia, dans le cadre des mandats de vente exclusifs. Actuellement en test auprès d’un cabinet parisien, un extranet devrait aussi être déployé à l’ensemble des cabinets et agences du groupe.

Par Aurélie Tachot
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur