Pour nous contacter :
Tél: 09 72 16 39 71
Jusqu'au 13/06/18
vendredi 06 juin 2014

"Nous rachetons Immoxia avec l’objectif de passer de 25 à 40 magazines en 2015", J.C. Serfati

Nous rachetons Immoxia avec l’objectif de passer de 25 à 40 magazines en 2015, J.C. Serfati

Fondateur de Logic-Immo en 1994, ex-DG médias de Spir Communication entre 2008 et 2011, et ancien administrateur du Bon Coin, cet entrepreneur du web immobilier est revenu à ses premières amours en lançant Surface Privée début 2014. Ce nouveau média immobilier qui décline print, web et mobile entend se démarquer par un audacieux business model à la performance et une approche technologique innovante. Alors que ce projet de triptyque immobilier est tout juste sur les rails dans le sud de la France, Jean-Christophe Serfati crée la surprise en annonçant le rachat du réseau de magazines Immoxia. Il nous dévoile ses ambitions et objectifs pour le nouveau groupe Surface Privée. 


Quelles sont les modalités de ce rachat ?

Je me suis associé à Guillaume Salabert, le fondateur de Refleximmo.com qui dirige aujourd’hui Cibleo, le leader national de la diffusion de magazines. Nous avons pris une participation majoritaire d’Immoxia et je suis actionnaire principal. Jean-Marc Conrad, l’actuel dirigeant d’Immoxia conserve une part du capital. D’ici la fin de l’année, les 23 éditions papier d’Immoxia seront diffusées sous la marque Surface Privée, qui compte déjà un magazine d’une centaine de pages en Provence diffusé depuis le début de l’année et un second titre sur la Côte d’Azur que nous sommes sur le point de lancer en juin.
 
Pourquoi croyez-vous encore au papier ?

Le print ne peut plus continuer à exister sans le web et le mobile. Toutefois, bien qu’Internet soit le levier le plus puissant pour générer des contacts, l’agent immobilier continue à avoir besoin du papier comme outil d’image pour asseoir sa notoriété au niveau local. Aujourd’hui, dans de nombreux magazines immobiliers locaux, chaque agence impose sa propre charte visuelle pour ses annonces. Il n’y a aucune harmonie. Les magazines ne répondent donc plus au besoin de valorisation des professionnels de l'immobilier et à leur nécessité de rentrer des mandats. Bref, ils sont inefficaces ! Pour répondre à ces objectifs, Immoxia doit monter en gamme. Il profitera donc de  Surface Privée, en changeant de marque, d’identité graphique, d’organisation éditoriale. Nous voulons ainsi offrir aux lecteurs et aux annonceurs un magazine clair, épuré et agréable à lire  pour les refidéliser sur le papier.

Comment Surface Privée va-t-il se différencier de la concurrence ?

Avec Immoxia, nous sommes déjà numéro 2 en nombre de titres. Le leader en détient 35. Nous rachetons Immoxia avec l’objectif de passer de 25 à 40 éditions en 2015. Nous comptons développer notre réseau à travers la création de franchises locales et par la filiation de magazines locaux indépendants. Cibleo diffuse déjà une grande partie d’entre eux. Ils bénéficieront ainsi de notre marque, de notre charte, de notre éditorial et de notre application interactive.

Quels sont vos objectifs sur le web ?

Etre puissant face aux gros portails prendra du temps. Toutefois, nous récupérons avec Immoxia.com  plus de 200 000 offres. Par ailleurs, notre modèle à la performance nous permettra rapidement d'augmenter notre volume d'annonces. Avec SurfacePrivee.com, nous ambitionnons de devenir le site web immobilier référent sur le territoire national à horizon 2016. Plutôt que de payer un pack d'annonces limité, l'agent immobilier pourra nous confier l'intégralité de son portefeuille. Grâce à un système de "mailtracking" et de "calltracking", il paiera uniquement en fonction des contacts délivrés. Cette nouvelle approche révolutionne le marché des médias immobiliers. Nous sommes en train de définir la grille tarifaire.

Côté mobile, quels sont les atouts de Surface Privée ?

Nous avons développé un système très innovant de reconnaissance d’images pour créer une véritable interactivité entre print et mobile. Grâce à l’application Surface Privée, le lecteur prend en photo n’importe quelle image du magazine et obtient en quelques secondes l’intégralité des données liées à l’annonce sur son smartphone : plans, photos, vidéos, etc. Cette application offre une alternative au flashcode qui  prend beaucoup trop d’espace sur les pages papier. Nous sommes aujourd’hui le seul acteur de l’immobilier à utiliser cette technologie, qui sera déployée dans l’ensemble de nos magazines franchisés. A ce jour, notre application a été téléchargée 700 fois. 

Propos recueillis par Gaëlle Fillion
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Sur le même sujet