Pour nous contacter :
Tél: 09 72 16 39 71
Debut 21/02/2016
vendredi 17 février 2017

Les nouvelles qualités des (bons) agents immobiliers

Les nouvelles qualités des (bons) agents immobiliers

Un agent immobilier, ce n’est pas qu’un négociateur doté d’un solide sens du contact. Avec le durcissement du contexte économique, l’accélération de la cadence législative et la digitalisation du secteur, la fonction est devenue bien plus exigeante qu’auparavant. Sans être forcément inédites, certaines qualités de savoir-être se sont exacerbées au fil des ans, élargissant davantage le socle de compétences des professionnels.

Le sens de la communication

A l’heure où plus d’un acquéreur sur deux entame ses recherches immobilières sur Internet, les agents doivent justifier d’une bonne connaissance des outils de communication. "La capacité à faire la promotion des biens sur Facebook et Twitter est désormais indiquée dans nos descriptifs de poste", illustre Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet. Savoir communiquer suppose également de prendre soin de sa réputation numérique. La recommandation étant une pratique qui s’est largement exacerbée avec l’arrivée des réseaux sociaux et des portails d’évaluation.

La volonté d’apprendre

S’il y a bien un secteur où la formation continue est capitale, c’est celui de l’immobilier. "Chaque année, de nouveaux textes de loi arrivent par centaines. La cadence juridique est telle qu’il faut désormais être en veille permanente sur son marché, non seulement pour appréhender les nouvelles législations, mais aussi pour les expliquer aux clients", constate Fabrice Abraham. Avec une spécificité : "cette curiosité juridique doit porter sur de nombreux domaines : l’immobilier bien sûr, mais aussi la fiscalité, l’urbanisme…", complète Brice Cardi, PDG du réseau L’Adresse.

L’esprit collaboratif

L’intensification de la concurrence, en particularité l’arrivée des réseaux de mandataires, oblige les professionnels de l’immobilier à mieux communiquer à l’échelle de leur agence, au risque de voir un client s’envoler. "Aujourd’hui, les synergies entre les services sont nombreuses. Un agent immobilier qui décroche un mandat pour un bien situé dans une copropriété doit être capable de travailler de manière transversale avec le syndic pour obtenir les documents des dernières assemblées générales", illustre Jérôme Beullard, délégué national à la formation au sein de l’Unis.

L’autonomie 

Maintenant que les outils digitaux sont tous accessibles depuis les mobiles, les agents immobiliers ne sont plus « coincés » dans leurs bureaux. Un nomadisme qui leur octroie de l’autonomie, mais qui suppose beaucoup de rigueur. C’est d’autant plus vrai pour les agents mandataires qui, par définition, ne sont rattachés à aucune agence physique. "Démarrer une activité indépendante sans se baser sur un existant suppose de se motiver soi-même et de se mettre au travail aux heures qu’on s’était fixées. Tout le monde n’en est pas capable", assure Roland Tripard, président du groupe I@D. 

Le sens du service client

Les agents immobiliers ont certainement davantage de choses à prouver aujourd’hui qu’il y a 10 ans. Pour redorer son blason, la profession, dont l’image a été écornée, doit notamment se concentrer sur une qualité : le sens du service client. "La perception des agents immobiliers reste négative pour un bon nombre de personnes. Certaines jugent la profession « excessivement commerciale ». Pour contrebalancer cette mauvaise image, les agents immobiliers doivent n’avoir qu’une obsession : la sécurisation du client dans sa transaction immobilière", estime Roland Tripard.

La disponibilité

"Avec l’émergence du web, la notion de temporalité a été entièrement chamboulée", constate Brice Cardi. Il est désormais exclu de faire patienter des acquéreurs pendant deux jours avant de répondre à l’une de leurs questions. "Deux heures sur le web semblent s’apparenter à deux jours dans la vie", sourit Fabrice Abraham. A l’heure de l’hyper-connexion, où les applications de messagerie instantanée de type WhatsApp ou Facebook Messenger explosent, "la disponibilité est plus que jamais l’une des premières qualités demandées chez les agents immobiliers", indique Brice Cardi.

Par Aurélie Tachot
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Sur le même sujet
Bannière publicité AVAL