Pour nous contacter :
Tél: 09 72 16 39 71
mercredi 28 mars 2018

5 conseils pour prendre de belles photos immobilières

5 conseils pour prendre de belles photos immobilières

La photo, c’est un vrai métier ! Faire appel à un professionnel est l’idéal. Reste qu’en tant qu’agent immobilier, vous ne pouvez pas forcément vous le permettre à chaque fois que vous avez un bien à shooter. voici quelques conseils pour prendre vous-même les photos qui illustreront vos annonces.

S’équiper

« Le premier niveau pour de bonnes photos immobilières concerne l’équipement, annonce Sarah Aizenman, co-fondatrice de MyPhotoAgency. Il faut un boîtier professionnel permettant une bonne ouverture du capteur, une belle exposition, un bon réglage de la luminosité. » L’objectif a, lui aussi, son importance : grand angle indispensable ! Une ouverture moyenne de 17 convient dans la plupart des cas, mais pour une toute petite salle de bain, une ouverture de 12 est préférable, alors que pour un grand salon, une ouverture de 24 peut suffire.

Maîtriser la luminosité

Préférez la luminosité naturelle. Le problème récurrent des photos immobilières est le contrejour : une fenêtre très lumineuse en plein milieu d’une pièce sombre par contraste. Pour les plus aguerris, la technique du bracketing, qui consiste à prendre une photo sous-exposée, une à exposition normale et une surexposée puis à les assembler (trépied obligatoire), vous permettra de mettre en valeur l’extérieur sans rien perdre de l’intérieur. Quant aux photos d’extérieur, « pensez aux filtres polarisants qui vous permettront d’éviter des reflets sur les vitres. »

Cadrer

C’est la clé d’une photo réussie : le cadrage. En extérieur, arrangez-vous pour toujours avoir un bout de ciel et pas uniquement la façade. En intérieur, « on ne doit jamais voir quatre murs, et il faut équilibrer pour qu’il n’y ait pas trop de sol ou de plafond pour valoriser une pièce. » Attention à ce qui se trouve dans le champ : pas d’objets parasites donnant une impression de désordre.

S’adapter

« On ne shoote pas de la même façon un studio à 17 heures et une énorme villa à 10h30 du matin ! » Cela peut paraître évident, mais la nécessité d’adapter les réglages s’applique aussi à des différences moins flagrantes. Par exemple, la règle générale consiste à se placer à l’entrée d’une pièce pour en montrer un maximum et la mettre en valeur, mais si une énorme armoire bloque la vue d’un côté, alors mieux vaut choisir un autre point de vue.

Penser à la post-production

Lightroom pour ajuster la balance des blancs, booster le contrastes, ou encore améliorer la saturation et Photoshop pour ajouter un ciel bleu, flouter une plaque d’immatriculation ou retirer un torchon oublié dans une cuisine : le logiciel de retouche fait partie des équipements nécessaires dans la photo immobilière. D’autant plus si les photos ont été réalisées avec un appareil grand angle. « Il a tendance à déformer les pièces. Mais, avec le bon logiciel, il est possible de redresser les courbes en post-production. »

Par Séverine Dégallaix
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Ma gestion locative
Bannière publicité GNimmo
Les fiches annuaires correspondantes
PictHouse
Photographies immobilières
Aurélien BSQ
Photographe immobilier et d’architecture, prises de vue intérieures et extérieures de tout type de biens pour la promotion, la vente et la location.
enVisite
Faites visiter vos biens à distance en dotant vos annonces de visites virtuelles de qualité
MyPhotoAgency
Myphotoagency réunit le plus grand réseau de photographes professionnels de France
Meero
Le leader de la photographie commerciale en Europe