Pour nous contacter :
Tél: 09 72 16 39 71
Fin 30/11/17
mardi 27 juin 2017

Bureaux à Partager ajoute une corde à son arc

Bureaux à Partager ajoute une corde à son arc

En plus d’éditer un site d’intermédiation entre les entreprises ayant des bureaux disponibles et les télétravailleurs, ainsi qu’un logiciel de gestion des espaces partagés, Bureaux à Partager lance une offre dédiée à la création et à la gestion d’espaces de travail. Une manière de contre-attaquer le géant américain WeWork ?

Le coworking est une pratique en plein boom, sur laquelle de nombreuses start-up tentent de surfer. Comme The Bureau et Kwerk, Bureaux à Partager fait partie de celles-ci. Cinq ans après son lancement et huit mois après avoir levé 2 millions d’euros auprès de La Caisse des Dépôts, la jeune pousse poursuit son développement sur le marché de la location de bureaux pour les professionnels. Jusqu’ici, son activité était articulée autour de deux entités : Bureauxapartager.com, un site de mise en relation qui permet de proposer ou trouver un bureau ou un espace de travail ainsi que Link, un logiciel de gestion des besoins des espaces de coworking facilitant les échanges entre les télétravailleurs. Aujourd’hui, la start-up se développe sur une autre activité, très proche des deux premiers : le développement d’espaces de travail. ʺNous lançons une offre de création et de gestion d’espaces de coworking appelée Morning Coworking . Notre communauté regroupe d’ores et déjà 4000 coworkers de profils variés, soit 370 entreprises, réparties dans 12 espaces de travail à Paris et en Ile-de-France, soit environ 30 000 m2ʺ, explique Astrid Latournerie, porte-parole de Bureaux à Partager, qui dénombre désormais une quarantaine de salariés.

50 espaces de travail d’ici 2020

Même si Bureaux à Partager est loin d’être la seule start-up à se positionner sur la quête d’espaces de coworking (le géant américain WeWork vient d’ouvrir un immense lieu dans le 9e arrondissement de Paris), elle affiche de belles ambitions. D’ici 2020, elle souhaite gérer 50 espaces à Paris et en Ile-de-France et ainsi dénombrer 20 000 membres. La société ne souhaite toutefois pas se contenter d’être un fournisseur d’espaces de travail. Et fort heureusement car son concurrent américain, déjà valorisé à 16 milliards de dollars, rivalise d’imagination pour fidéliser ses 100 000 télétravailleurs. ʺNotre ambition est d’animer nos espaces et de développer les opportunités de rencontres entre les coworkers, en organisant des conférences, des déjeuners, des afterworks…ʺ, précise Astrid Latournerie. Une activité que la start-up touchait déjà du doigt puisqu’elle animait déjà des espaces de travail pour le compte de foncières (Cogedim, BNP Paribas). Pour mener à bien ce projet, Bureaux à Partager a mis de côté ses ambitions à l’international. La start-up a, pour l’instant, décidé de laisser vivoter ses deux plateformes Share Your Office (aux Etats-Unis) et Oficina Para Compartir (en Espagne) afin de se concentrer sur le marché français, où elle devrait générer 11 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, contre 5,5 millions en 2016.

Par Aurélie Tachot
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Figaro
Bannière publicité FNAIM
Les fiches annuaires correspondantes
Reva.ai
Augmentez votre business immo en recrutant votre assistant immobilier virtuel avec Reva.ai ; une intelligence artificielle au service de la qualification de vos prospects.
Homega
Gérez votre vie locative depuis votre salon ou depuis l’autre bout du monde comme si vous étiez sur place de manière efficace et économique
BureauxLocaux.com
Tout l'immobilier d'entreprise : bureaux, commerces, entrepôts.
Solen
Solen est une technologie permettant de calculer et simuler le potentiel de luminosité naturelle et l'ensoleillement direct d'un bien immobilier.
WebMy3D
WebMy3D : Numérisez vos biens immobiliers en visite virtuelle 3D pour une commercialisation 3.0